Rappel du Synopsis du 2e Tome de Sharakaï 

Çeda est désormais une Vierge du Sabre, une guerrière d’élite. Tandis que les Rois de Sharakhaï lui confient des missions secrètes afin de consolider leur pouvoir, la jeune fille s’efforce de découvrir leurs secrets. Elle connaît déjà la terrible histoire des asirim, mais lorsqu’un lien se crée entre elle et ces pitoyables créatures, leur douleur devient la sienne. Les asirim ont soif de liberté et veulent briser leurs chaînes, mais ils sont soumis à la volonté des dieux et n’ont d’autre choix que d’obéir.

Et l’atmosphère de Sharakhaï est plus délétère que jamais. Les Douze Rois écument la cité pour satisfaire leur impitoyable quête de vengeance. Emre, l’ami de Çeda, a rejoint de nouveaux alliés, espérant tirer parti des troubles qui agitent la ville. Mais malheur à ceux qui s’opposent aux Rois immortels et aux Vierges aux sabres d’ébène…

 

Mon avis sur le 2e Tome de Sharakaï 

Pour la petite anecdote, c’est ce tome-ci qui m’a donné envie de commencer cette série. En me baladant dans le rayon SFFF d’une librairie, je suis tombé nez à nez avec la couverture absolument sublime signée Marc Simonetti et je me suis dit qu’il lui fallait absolument sa place dans ma bibliothèque. J’ai donc commencé par le 1er tome (oui quand même…) que j’ai dévoré.

Ma crainte pour ce 2e tome était que Bradley tombe dans un schéma un peu trop classique : 12 rois, 12 morts, 12 tomes ? Le combat éternel contre les rois avec trop de redites ? Bonne surprise, il n’en a absolument rien été. Bradley enrichit son monde et en agrandit les frontières. Les personnages se multiplient et l’on dépasse le simple cadre de la lutte : rois vs hôtes sans lune.

Chacun des personnages principaux développent ses propres démons avec lesquels il doit lutter. Ceda est enrôlée dans le corps d’élite des rois et va devoir faire preuve d’énormément de prudence pour ne pas être démasquée et pouvoir continuer vers la route de sa vengeance. Elle se retrouve de plus liée aux asirims qui développent une haine surhumaine envers les rois qui les ont avili et contre laquelle elle va devoir lutter à chaque instant malgré son empathie pour ne pas mettre sa propre vie en danger.

Emre a force de prouver sa loyauté devient un personnage important des hôtes sans lune. Malheureusement trop souvent dans l’ombre d’ Ishaq, Macide et consorts, il devra faire et assumer ses propres choix qui ne se placent pas forcément en accord avec le nouveau camp de Ceda…

Davud se retrouve quant à lui propulsé dans un combat auquel il ne s’attendait absolument pas alors qu’il n’aspirait qu’à devenir érudit et à étancher sa soif de connaissances.

Ce 2e tome ajoute du relief au monde de Bradley par l’enchevêtrement de tous les personnages et la situation géopolitique qui se complexifie. On dépasse le cadre bilatéral entre rois et hôtes. Les monarques ne sont plus tous présentés comme des tyrans. Ils ont chacun leurs objectifs et espérances et complotent les uns contre les autres. Ils lient pour certains des liens avec femmes et enfants qui risquent de courir à leur perte.

Bradley nous dévoile d’une main de maître, au fur et à mesure, les secrets liés aux asirims et à son monde. Les flashbacks durant l’enfance de Ceda se font avec parcimonie et sont mieux rythmés.

Le sang sur le Sable est une suite intéressante dans un univers des mille et une nuit trop peu exploité dans la Fantasy à mon goût. Les 100 dernières pages présentent un final époustouflant où plusieurs des protagonistes se retrouvent confrontés en vue de conserver ou de chambouler la hiérarchie des pouvoirs au sein de Sharakai.

Côté déception, uniquement si l’on veut être pointilleux. J’aurais aimé par moment une écriture plus immersive notamment lorsque Ceda partage ses souvenirs avec les Asirims où l’accent n’est pas assez mis sur toutes les atrocités qu’ils ont connu. L’auteur aurait davantage pu jouer avec nos sens. De la même manière cela manque d’émerveillement devant certains phénomènes pourtant grandioses comme les bateaux ou skiffs capables de se déplacer sur le sable.

A citer également un petit coup de mou dans la 1ère partie du tome où l’intrigue autour de certains personnages est un peu longue à se mettre en place.

Conclusion :

Globalement, mis à part de petites longueurs, j’ai vraiment apprécié cette suite du 1er tome. L’univers s’agrandit, prend du relief, tout comme les personnages. Mes craintes de rentrer dans certains clichés ont été balayées. L’intrigue proposée après le final laisse présager encore de beaux jours et de créations dans cet univers. J’en redemande.

Ma note :