Synopsis de l’éditeur :

Des pilotes assurent avoir vu le mythique pentale, aussi grand que les vaisseaux stellaires. Les témoins disent son vol à la fois gracieux et majestueux, puissant et léger, admirable à tous égards. Celui qui l’a vu voler est à jamais métamorphosé, comme touché par une grâce aux dimensions de l’infini. La vie est douce pour Ewen sur la planète Boréal, quand il reçoit l’appel de la Fraternité pour reconstituer une chaîne quinte, procédure d’exception : une menace pèse sur toutes les espèces vivantes de la Galaxie. Premier maillon de la chaîne, il doit se rendre sur la lointaine Phaïstos. De son côté, Oleo, treize ans, et sa famille, bannis de leur communauté, cherchent à rejoindre la lune de Hyem, d’où décollent les vaisseaux en partance pour les mondes les plus reculés. L’un par sacrifice et l’autre par amour vont choisir de vivre l’aventure unique d’un voyage interstellaire de quatre-vingts ans.

Mon avis :

C’est mon 2e Bordage. Mon 1er n’a pas été une totale réussite car je n’ai tout simplement pas compris où l’auteur voulait en venir (Les derniers hommes)… Comme d’habitude, je me laisse toujours une 2e chance avant de zapper un auteur, grand bien m’en a fait !!

La plume, très tournée vers les sens est vraiment immersive ! On se projette facilement sur les différents mondes décrits allant jusqu’à fermer les yeux par moment pour dresser un réel tableau de ce qui nous est présenté.

L’auteur nous fait suivre deux personnages. Il passe avec subtilité de la 1ere à la 3e personne un chapitre sur deux pour nous faire vivre leur destin.

En début de chaque chapitre, on retrouve un petit extrait d’une encyclopédie rédigée par un des personnages. Chaque morceau nous présente une espèce, une planète, un mythe, une croyance du monde imaginé par Pierre Bordage témoignant de son imagination débordante et du travail hallucinant qu’il a réalisé pour donner du crédit à son univers.

Le roman est haletant du début à la fin. On y suit les choix des personnages parfois douloureux puisqu’ils doivent sacrifiés leur vie personnelle pour une cause plus grande.

Seul petit bémol : selon moi on en apprend trop peu sur la fraternité. Tout reste vraiment flou autant pour nous que pour le personnage principal, qui arrive cependant à conserver une foi inébranlable envers l’organisation du Panca…

Conclusion :

Un très bon premier roman. On ne sait pour l’instant pas grand chose de la fraternité mais l’on suit volontiers et avec suspense le périple des deux personnages principaux. C’est encourageant pour la suite de la série !

Ma note :