Synopsis de l’éditeur :

Bastien est paléontologue : sa spécialité ? Étudier les créatures étranges qui naissent de la vape, ce mystérieux brouillard aux propriétés énergétiques extraordinaires qui a recouvert le monde et menace de l’engloutir un peu plus chaque jour. Tour à tour victime d’un dramatique accident en apparence banal duquel il réchappe de justesse et témoin d’un attentat, où sa survie ne tient à nouveau qu’à un fil, il voit son destin basculer. Le voilà pris dans l’engrenage d’une affaire d’espionnage d’envergure internationale, sous les feux croisés d’une société secrète d’assassins, de brutes armées et d’une agence de détectives aux méthodes douteuses. Sans compter qu’une créature cauchemardesque, tout droit venue des Vaineterres, ces zones perdues dans un océan de vape, semble bien décidée à lui faire la peau…

Mon avis :

Le titre, l’illustration et le synopsis m’ont clairement donné envie de dévorer ce bouquin. Avant de débuter sa lecture, je suis tombé sur une interview intéressante de l’auteur qui promettait le meilleur. Il y décrivait le temps important qu’il avait mis à développer son monde dans le moindre détail.

Je me suis mis à imaginer un nouveau regard que l’on porterait sur les araignées. Sur des relations intimes que l’auteur allait mettre en place pour nous les faire percevoir sous un nouveau jour. Des moyens de communication communs comme le Vif de Robin Hobb. J’en salivais d’avance !…

Et puis finalement, le marketing m’a joué un mauvais tour… Je n’ai trouvé dans ce livre (ou du moins ce que j’en ai lu puisque j’ai lâché prise après 160 pages) aucune de mes attentes.

En lieu et place de cela, j’ai eu le droit à des discours à rallonge qui ne font pas avancer le récit. L’auteur qui ne se positionne pas à la place du lecteur et ne se demande pas si chaque page a un intérêt particulier à être là… Il nous présente trop de personnes qui n’ont pas de rapport avec l’intrigue. Il nous présente une série de meurtres dans la ville et l’on observe finalement ni forêt ni araignées…  

Ayant peur de passer à côté d’un chef d’oeuvre qui se dessinerait par la suite, j’ai pris le temps de lire plusieurs avis. Ils ont tous confirmé ce que je craignais : une absence quasi-totale des araignées et un livre pas du tout en accord avec sa présentation.

Conclusion :

L’écriture n’est pas mauvaise mais le roman n’était pas du tout en adéquation avec sa présentation. Déçu par cela et par le manque d’une intrigue cohérente, je n’ai pu me résoudre à aller jusqu’au bout, dommage…

Ma note :